Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2008 2 05 /08 /août /2008 16:02
Extraits de la page : Croyance et Connaissance



L'amande peut symboliser la croyance et la connaissance car elle possède une écorce et un noyau. L'écorce représente la croyance, l’extérieur, la manifestation et le noyau la connaissance, l’intérieur, le Principe. Ces deux formes ne sont pas antinomiques, elles sont complémentaires et ne doivent en aucun cas être opposés l'une à l'autre ; elles forment un tout.

 

Suivant le symbole utilisé, nous pouvons constater que l'écorce est visible par tous, la croyance est donc accessible à l'ensemble indifféremment. Le noyau est caché, il est au centre et seule la volonté de dépasser l'écorce permet de le découvrir. La connaissance est donc voilée, dissimulée et seul celui qualifié par sa nature propre peut la découvrir. Cette parabole exprime aussi que sous l'écorce, il y a toujours un noyau, c'est à dire que le coeur est présent partout. L'écorce peut être plus difficile à briser, plus résistante et donc le noyau moins accessible mais dans tous les cas de figure le noyau est bel et bien présent. ...

...

Cette description sommaire démontre bien la complémentarité des deux faces d'une tradition. Le croyant possède la foi, le connaissant est un chercheur de vérité. Le premier croit que sa conduite, suivant les préceptes de la religion, face exotérique de la tradition occidentale et du Moyen-Orient, lui feront obtenir le paradis céleste. Le second veut découvrir l'origine de sa foi afin de vivre dans le paradis terrestre. Pour cela, il lui faudra braver des interdits avec une intention pure et désintéressée et construire pierre après pierre son chemin. La connaissance se découvre grâce à l'intuition intellectuelle qui a son siège dans le coeur, c'est à dire que sa perception est immédiate ; elle n'est en rien comparable à la raison discursive qui à son siège dans le mental situé dans la tête. L'intuition intellectuelle nous fait découvrir le sacré et donc l'esprit alors que la raison nous limite au profane et à la matière. Le Sacré nous indique la notion de transcendance, c'est à dire la reconnaissance formelle d'un monde supra-humain. Il exprime un axe structurant universel pour l'individu. ...

...

En occident, la chrétienté a perdu au début du XIV siècle, avec la condamnation et le démantèlement de l'ordre templier, sa face ésotérique. Le compagnonnage et la franc-maçonnerie ont tenté de reprendre le flambeau, l'un n'existant plus aujourd'hui, l'autre toujours présent mais au combien éloigné des principes et même comprenant en son sein des pseudo-organisations qui renient le sacré et qui donc a aucun moment ne peuvent transmettre cette influence spirituelle capable de nous élever au dessus de notre état humain. Le soufisme est la partie ésotérique de l'Islam mais sa dégénérescence entraîne le fanatisme et le repli sur la religion seule. La connaissance nous donne une grille de lecture des textes sacrés qui permet d'en comprendre le sens caché, par sa nature, elle ne peut absolument pas engendrer l'extrémisme et le prosélytisme qui sont des considérations purement matérielles. ...

...

La réalisation de la connaissance la rendra pleine et entière. Nous sommes comme la partie basse du sablier qui s'emplit du Sacré, qui vient du haut, remplaçant le profane qui est en nous. C'est à ce moment là que la Connaissance peut se réaliser, en Occident, au travers de la pratique de l'exotérisme qui lui correspond. La croyance peut ne pas mener à la connaissance, par contre la connaissance certifie la croyance. Elle peut être considérée comme les fondations de l’édifice que nous bâtissons, par sa nature et sa fonction, elle ne peut pas, bien au contraire, disparaître quand l’édifice est achevé. Généralement, on objecte à cet instant que les textes védiques auxquels nous faisons référence, tout comme les textes taoïstes, ne nous parle pas d'ésotérisme, ni même de Dieu, comme le nomme les occidentaux. Bien sûr qu'ils ne nous en parlent pas car ces textes proches de la source originelle s'adressaient à ceux qui n'avaient pas besoin de manifestation de Dieu, ils étaient proches de lui ; du moins proche du Principe Suprême. C'est bien plus tard, avec l'éloignement du Principe que la forme religieuse est apparue. C'est à un état antérieur que se trouveront ceux qui participeront au cycle nouveau. La vie sociale, comme nous l'entendons aujourd'hui était subordonnée directement au sacré. C'est cette objection, cette méconnaissance, qui est la cause de ces erreurs d'interprétation dont nous parlions tout à l'heure. ...

...

Nous voyons bien là que le chemin est jonché d’obstacles démesurés, que la volonté doit être sans faille mais surtout que la connaissance qui sera obtenue ne sera que parcellaire et très éloignée du Principe, mais elle est là et dans l'état dans lequel se trouve notre monde occidental, rejoint maintenant dans les ténèbres par l'orient, les bribes qui seront trouvés par celui qui cherche seront suffisantes pour transmettre cette Tradition qui éclairera à  nouveau le monde lors du prochain cycle. Ces bribes seront elles suffisantes pour qu'il puisse parvenir à l'Unité et à la Délivrance ? Elles le seront car si la pratique de l'exotérisme ne suffit plus, il faudra le compléter avec le détachement et le retrait, parties d’une ascèse qui comprend notamment l’exercice des vertus et l’abandon de la volonté propre. Nous ne pouvons mais nous devons absolument faire tout ce que l’on peut avec les moyens dont on dispose. Ces moyens conduiront immanquablement celui qui chemine vers sa destination, montagne sacrée, éclairée par les puissants rayons de la Tradition et guidée pendant toute sa marche par l'Axe Sacré, qui trouve son origine dans la ténèbre.

Laurent Mollard -
Le Monde Sacré d'Emmanuel

Partager cet article

Repost 0
Published by laurent - dans Tradition
commenter cet article

commentaires

Profil

  • laurent
  • Pélerin de l'Absolu
  • Pélerin de l'Absolu

Le moment est venu.

Dans notre monde actuel, le profane qui a remplacé depuis bien longtemps le sacré, a érigé le matérialisme en dogme, ce dernier est aujourd'hui remplacé par la spéculation financière. Tous ceci nous indique bien qu'un nouveau cycle va voir le jour et c'est bien sur la naissance de ce prochain cycle que nous devons nous pencher. Il nous faut pour cela préserver la doctrine de la Tradition Primordiale afin de la transmettre à ceux qui peupleront ce nouveau cycle. La préserver signifie que nous devons la posséder effectivement, c'est à dire la réaliser, car c'est uniquement de cette façon que nous pourrons la transmettre à ceux qui sont qualifiés.

L'harmonie humaine est la première étape du redressement qui doit s'opérer. www.loidharmonie.com

Nous souhaitons donc accueillir librement tous ceux qui ont réalisés leur Unité, ceux qui cheminent sur l'Axe de la Vérité, mais aussi tous ceux qui étant qualifiés ne sont pas arrivés à la destination de leur chemin. Précisons qu'il ne s'agit aucunement pour nous de créer une "organisation" quelconque doublée d'un prosélitisme appuyé, ce serait tout le contraire de l'esprit traditionnel où chaque chemin est personnel. C'est la Connaissance qui éclaire le chemin. L'oeuvre de René Guénon, qui est celui qui a mis en lumière cette doctrine éternelle et universelle, nous servira de support précis et indéfectible. Comme lui, nous nous attribuons aucune paternité sur cette doctrine puisqu'elle est véritablement métaphysique, c'est à dire supra individuelle caractérisé par son domaine véritablement transcendant et universel. Nous nous considérons comme des "témoins" qui transmettent cette doctrine immuable. Nous souhaitons humblement "éveiller" ceux de nos contemporains, qualifiés, grâce à l'aide de la Connaissance afin de préparer le cycle à venir. 

Recherche

HABEMUS MUNDI

Source de l'Absolu...

 

Par le Principe,

Par la Nature,

 

Au Nom de la Volonté,

Au Nom de l'Amour,

Au Nom de la Foi,

 

Au Nom du Très-Haut,

Au Nom du Père,

Au Nom du Seigneur,

 

HABEMUS MUNDI

Le Monde Sacré d'Emmanuel

 



Pour lire les 10 premières pages ou commander cliquer ici

OEUVRONS ENSEMBLE

crisemonde

 

Envoyez nous vos commentaires de ce livre, chapitre par chapitre. Nous les étudierons ensemble.

Le Nom Invoqué

La Lumière de l'aube du Vrai jour
Eclaire l'Etre celui Désigné.
Son coeur maintenant vraiment libéré
Lui ouvre le vestibule de l'Unique Palais
Où séjourne l'Amour du Nom Invoqué.

La Lumière de midi du Vrai jour
Eclaire l'Etre celui Désigné.
Ses Yeux s'émerveillent des bourgeons
Du jardin sacré bruissant de mille chants
Où demeure l'Arbre de la Vérité.

La Lumière du crépuscule du Vrai jour
Eclaire l'Etre celui Désigné.
Son esprit enfin dévoilé entend
Le Maître s'en aller doucment
Laissant place à la Grande Paix.

La Lumière de minuit du Vrai jour
Eclaire l'Etre celui Désigné.
Son souffle devenu éternel
Trouve dans l'immensité étoilée
Le repos auprès du Nom Invoqué.

AGORAVOX

Cliquez ici pour lire les articles publiés sur AGORAVOX