Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 15:24

L'apparition des religions a permi à l'homme, depuis plus de 2000 ans, de se placer sous la protection de dieu pour sa propre vie. Aujourd'hui, l'homme s'est rendu compte que cette protection ne le protège plus et que l'Amour indiqué par les religions est inexistant et incompréhensible. Cette prise de conscience correspond à l'état actuel de notre monde, effectivement, dans un monde de plus en plus individualiste et situé dans l'immédiateté, il ne correspond plus à ce à quoi on croyait (ou du moins nos ancêtres) et il tend même à penser que cette croyance n'a plus aucun intérêt. La conséquence est que l'on jette aux orties les religions, on caricature le croyant véritable et humble et on nous indique quotidiennement que la science invalide à chacune de ses avancées notre part de croyance. Nous voulons donc aujourd'hui une spiritualité de l'immédiateté, sans rien en attendre au-delà de notre état humain. La tradition spirituelle s'inscrit en faux, bien évidemment, de cette situation. Ce n'est pas parce que notre monde est au zénith de son illusion que nous devons céder aux sirènes du monde soi-disant réel et qui ne l'est même pas du tout ! Les hommes cherchent actuellement une spiritualité du moment qui ne se préoccupe que du monde dans lequel nous évoluons, alors que la spiritualité traditionnelle se préoccupe du Devenir et donc par conséquent, des mondes antérieurs et postérieurs à notre état humain. 

La préoccupation des hommes nobles, n'est pas de se consacrer uniquement à la situation dans le monde actuel, mais de se consacrer à l'évolution de son Etre dans la spirale de la Vie, afin de se saisir de la situation "médiane" de l'état humain pour accéder à la délivrance qui conduit à la Paix et à l'Harmonie. La spiritualité traditionnelle est le fleuve d'où sortent toutes les religions existantes aujourd'hui (ou du moins ce qu'il en reste et qui ont perdues l'essence même de leur existence ce qui explique leur disparition inévitable).

Tout ce qui est hors de la Tradition devient profane et donc mortel, tout ce qui est hors de la Tradition devient illusoire, momentané et donc mortel. 

La spiritualité traditionnelle se préoccupe du sacré, du monde réel (qui n'est pas le notre), de l'Axe qui relie le Soi à travers tous les changements (ou les différents états) et dont la Connaissance permet sa pérennité. Le savoir de l'homme est qu'il est mortel, la Connaissance de l'état humain est qu'il est intemporel.

Nous avons indiqué que l'homme actuel ne pense qu'à sa condition actuelle qui l'entraîne vers une spiritualité de l'instant et profane ; une spiritualité "laïque". Cette spiritualité "laïque" ne se préoccupe donc que de nous donner des enseignements (soi-disant éternels) pour "passer et supporter au mieux notre état humain", mais, en toute logique, tout cela est totalement illusoire car notre état humain est illusoire ! Nous ne devons pas seulement nous préoccuper de cela mais surtout de notre ou nos situations après cet état ! Notre corps n'est pas immortel et nous ne réfléchissons plus à cette idée car nous sommes accaparés au quotidien à amasser des richesses que nous laisserons ici bas ou alors plus durement à nous battre pour survivre dans ce quotidien cruel. 

Individuellement, nous arrivons à prendre conscience de la précarité de notre situation mais nous sommes tellement vite rattrapés par ce quotidien dévastateur. Collectivement, nous nous conduisons avec nos plus bas instinct de survie imposés par la collectivité mais acceptés par nous car nous oublions l'éphémère de notre état. 

La spiritualité traditionnelle nous enseigne, avec humilité et noblesse, que chaque comportement individuel placé sous le signe du sacré peut transcender l'individu et donc transcender la collectivité.

La spiritualité traditionnelle ne se "vend" pas car elle ne peut être appliquée uniformément à tous. Chacun de nous possède sa propre étincelle, égale en tous, mais notre individualité, faite de notre "âme" et notre "vécu", entoure cette étincelle (notre personnalité), c'est bien cette individualité qui fait que nous sommes tous différends. Cette nature individuelle fait que nos "qualifications" à recevoir l'enseignement traditionnel ne sont pas les mêmes pour tous. Mais ce n'est pas la en soi une inégalité sacrée si elle est bien profane. C'est bien là une notion que nos contemporains ont du mal à comprendre et à accepter. La spiritualité traditionnelle doit justement tenir compte des "qualifications" de chacun afin de pouvoir dispenser un enseignement adapté à chaque état de qualification. Et nous redisons ici que celui ou ceux qui possèdent certaines qualifications se sont pas "supérieurs" aux autres, ils se situent sur un autre plan, qui est leur plan individuel, qui les conduira, s'ils en ont la force, au plan suprême. Chacun ne peut pas forcément accéder au plan supérieur, mais il peut sans faillir, accéder au sommet de son propre plan, il aura donc accomplit sa destinée qui dans la spirale éternelle le conduira inévitablement vers un autre plan. Accomplir sa destinée est en fait la seule chose qui compte véritablement, le chemin est escarpé d'autant plus que le monde qui nous entoure est très éloigné de la Lumière principielle. Nous savons que nous aurons atteint le sommet de la montagne quand l'individualité rejoint la Personnalité, notre soi avec le Soi, le profane avec le Sacré : C'est l'Union véritable qui siège dans le jardin calme, seuil pour accéder au paradis terrestre, vestibule du paradis céleste. Comme nous l'avons indiqué plusieurs fois, la transcription en caractères profanes (écrits) est bien difficile quand il s'agit des principes universels issus du Principe, nous nous excusons donc d'ores et déjà, auprès de nos lecteurs si certaines notions peuvent être difficilement assimilables mais le travail de chacun permettra, à un moment donné, à chacun de voir le reflet de la Lumière.

Il existe clairement une hiérarchie des différents plans de l'Existence. Accepter cette hiérarchie, c'est nous accepter tel que l'on est, avec humilité car il existe universellement un plan "au dessus" de nous. Accepter cette hiérarchie, c'est accepter l'autorité, exemplaire et élévatrice. L'Autorité sacrée reconnaît chacun tel qu'il est et tente de le sublimer. L'Autorité sacrée, ainsi définie, n'est pas un mal nécessaire mais un bien utile. Cette Autorité sacrée peut être envisagée en mode profane si elle respecte sa nature principielle. C'est à dire si elle fonde dans le monde profane une autorité "naturellement" justifiée par le sacrée. Il est un fait traditionnel que l'Autorité est une obligation pour celui qui veut s'élever. Un fait profane est que l'autorité de notre monde n'a plus de lien avec l'Autorité sacrée. Comment, alors, reconnaître, pour celui qui chemine, la justesse de l'autorité profane actuelle alors que l'on sait qu'elle est de par nature nulle au regard de la tradition ? La réponse à cette question nous entraînerait sur un sujet différend de celui que nous traitons ici. Disons simplement, en pensée, que le pèlerin qui suit le chemin traditionnel s'éloigne du monde actuel et donc s'éloigne des ses lois jusqu'au moment où il ne les reconnaîtra plus du tout.

Partager cet article

Repost 0
Published by laurent - dans Tradition
commenter cet article

commentaires

Profil

  • laurent
  • Pélerin de l'Absolu
  • Pélerin de l'Absolu

Le moment est venu.

Dans notre monde actuel, le profane qui a remplacé depuis bien longtemps le sacré, a érigé le matérialisme en dogme, ce dernier est aujourd'hui remplacé par la spéculation financière. Tous ceci nous indique bien qu'un nouveau cycle va voir le jour et c'est bien sur la naissance de ce prochain cycle que nous devons nous pencher. Il nous faut pour cela préserver la doctrine de la Tradition Primordiale afin de la transmettre à ceux qui peupleront ce nouveau cycle. La préserver signifie que nous devons la posséder effectivement, c'est à dire la réaliser, car c'est uniquement de cette façon que nous pourrons la transmettre à ceux qui sont qualifiés.

L'harmonie humaine est la première étape du redressement qui doit s'opérer. www.loidharmonie.com

Nous souhaitons donc accueillir librement tous ceux qui ont réalisés leur Unité, ceux qui cheminent sur l'Axe de la Vérité, mais aussi tous ceux qui étant qualifiés ne sont pas arrivés à la destination de leur chemin. Précisons qu'il ne s'agit aucunement pour nous de créer une "organisation" quelconque doublée d'un prosélitisme appuyé, ce serait tout le contraire de l'esprit traditionnel où chaque chemin est personnel. C'est la Connaissance qui éclaire le chemin. L'oeuvre de René Guénon, qui est celui qui a mis en lumière cette doctrine éternelle et universelle, nous servira de support précis et indéfectible. Comme lui, nous nous attribuons aucune paternité sur cette doctrine puisqu'elle est véritablement métaphysique, c'est à dire supra individuelle caractérisé par son domaine véritablement transcendant et universel. Nous nous considérons comme des "témoins" qui transmettent cette doctrine immuable. Nous souhaitons humblement "éveiller" ceux de nos contemporains, qualifiés, grâce à l'aide de la Connaissance afin de préparer le cycle à venir. 

Recherche

HABEMUS MUNDI

Source de l'Absolu...

 

Par le Principe,

Par la Nature,

 

Au Nom de la Volonté,

Au Nom de l'Amour,

Au Nom de la Foi,

 

Au Nom du Très-Haut,

Au Nom du Père,

Au Nom du Seigneur,

 

HABEMUS MUNDI

Le Monde Sacré d'Emmanuel

 



Pour lire les 10 premières pages ou commander cliquer ici

OEUVRONS ENSEMBLE

crisemonde

 

Envoyez nous vos commentaires de ce livre, chapitre par chapitre. Nous les étudierons ensemble.

Le Nom Invoqué

La Lumière de l'aube du Vrai jour
Eclaire l'Etre celui Désigné.
Son coeur maintenant vraiment libéré
Lui ouvre le vestibule de l'Unique Palais
Où séjourne l'Amour du Nom Invoqué.

La Lumière de midi du Vrai jour
Eclaire l'Etre celui Désigné.
Ses Yeux s'émerveillent des bourgeons
Du jardin sacré bruissant de mille chants
Où demeure l'Arbre de la Vérité.

La Lumière du crépuscule du Vrai jour
Eclaire l'Etre celui Désigné.
Son esprit enfin dévoilé entend
Le Maître s'en aller doucment
Laissant place à la Grande Paix.

La Lumière de minuit du Vrai jour
Eclaire l'Etre celui Désigné.
Son souffle devenu éternel
Trouve dans l'immensité étoilée
Le repos auprès du Nom Invoqué.

AGORAVOX

Cliquez ici pour lire les articles publiés sur AGORAVOX