Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 14:47
Il convient de préciser le mot Sacré contenu dans notre titre. Ce mot, comme tant d’autres, est le plus souvent employé sans plus aucune connaissance de sa véritable signification.
 
L’utilisation de ce mot indique précisément une notion de transcendance, c'est-à-dire le reconnaissance formelle d’un monde supra-humain. De cette notion découle naturellement la distinction qui existe entre justement le Sacré et le profane. Ce ne sont pas deux mondes contraire ou antinomique mais bien deux mondes complémentaires. Et ce qui fait tant défaut aujourd’hui dans notre société moderne c’est bien la quasi disparition du monde Sacré au profit du monde profane qui, de plus a récupéré les termes qui caractérisés le monde Sacré pour se les approprier et faire disparaître totalement leur appartenance à leur monde d’origine de sorte qu’aujourd’hui on n’imagine même plus que ces termes ont pu appartenir à un autre monde que celui qui se les ait approprié. Quand nous indiquons que le monde sacré et le monde profane sont complémentaires nous voulons aussi dire que le monde Sacré est supérieur au monde profane et que ce dernier n’existe que parce que le premier a vu le jour. C’est pour cela que l’on peut aller jusqu’à énoncer que de nos jours il n’existe même plus de monde profane dans notre monde occidental actuel puisque le monde Sacré a quasiment disparu. Nous employons le qualificatif de quasiment car certains individus perpétuent la distinction effective entre monde Sacré et monde profane et que nous voulons par l’emploi de ce terme leur exprimer notre reconnaissance. En indiquant que le monde Sacré est supérieur au monde profane nous exprimons une hiérarchie qui est que l’esprit est au-dessus de la matière. C’est la une vérité traditionnelle immuable et éternelle. Nous devons préciser que par esprit nous entendons l’Intuition Intellectuelle, supra-humaine, qui se trouve dans le Cœur des Etres. Par la matière nous entendons la raison qui se localise dans le cerveau. Comme pour le monde Sacré et le monde profane, c’est deux conceptions sont complémentaires et non pas contraire. Le Sacré renferme les valeurs spirituelles qui permettent à l’Etre de s’élever, il ne s’agit pas là de valeurs moralisantes mais d’éléments qui nous permettent de nous approcher du Principe par la Connaissance révélée grâce à la Tradition primordiale.
 
On voit donc bien au travers de ces quelques lignes que l’emploi du mot Sacré à une signification précise et rigoureuse comme tous les termes que l’on doit employer lorsqu’il s’agit d’aborder ces sujets. Les symboles ont eux aussi leur place prédominante puisque la connaissance du Principe qui appartient au monde supra-humain ne peut s’effectuer par des explications utilisant des termes issus du monde humain. Dans ce cas aussi, l’explication d‘un symbole et sa portée a quasiment disparue de notre monde actuel et ils sont bien souvent utilisés à des fins différentes de celles pour lesquelles ils sont utilisés voir même à des fins totalement contraire et antitraditionnelles. Et nous ne parlons pas ici d’explications totalement fantaisistes.
 
Enfin, le Sacré exprime aussi un axe structurant pour l’individu, l’axe de l’Unité loin de la multiplicité et du mouvement qui caractérisent notre monde occidental actuel. La reconnaissance effective du monde Sacré implique pour celui qui l’effectue la reconnaissance de vérités éternelles. 

Laurent Mollard- Le Monde Sacré d'Emmanuel 
Repost 0
Published by Bernard llomard - dans Tradition
commenter cet article
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 19:35
La remontée cyclique qui doit s'opérer dès que le cycle actuel sera achevé, ne pourra se faire que sur l'appui d'une base solide qui en occident est le Catholicisme.

Nous savons très bien qu'aujourd'hui écrire une telle chose peut apparaître "non moderne" mais la Tradition ne considère pas la modernité comme un progrès mais bien une régression du spirituel face au matériel, c'est à dire l'éphémère ou le contingent. Notre activité est un acte non agissant qui place l'esprit au dessus de la matière suivant l'Axe Sacré de la transcendance. Il n'est pas de notre ressort de critiquer la position de telle ou telle organisation ou sa situation face à la Tradition, nous signalons simplement qu'en occident et même en orient toute situation traditionnelle est très éloignée du Principe voire même contraire au tel Principe.

L'Esprit qui nous anime est un esprit traditionnel c'est à dire dégagé de la polémique ainsi que du prosélytisme. Celui qui pourra, peut dès à présent, débuter la construction de l'Arche qui inaugurera l'ère du cycle prochain.

Laurent Mollard
Repost 0
Published by laurent - dans Tradition
commenter cet article
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 19:46

Le chemin débute dans l’obscurité

Seule une faible lueur brille au loin

Cette obscurité devient de plus en plus profonde

Le début de la marche semble nous éloigner de cette lumière

Périlleuse marche qui nous écorche les pieds

Parfois les mains car de très nombreuses chausse-trappes sont dissimulées sur le chemin

Il nous faut donc nous accrocher pour ne pas tomber

Mais savons nous où va cet abîme ?

Ne nous faudrait il pas tomber, lacher-prise, afin de toucher le fond

Et ainsi pouvoir remonter sans a-priori, juste pour le plaisir de remonter

Savoir de quoi est composé le fond pour pouvoir remonter plus léger

Cette lumière est toujours là, même au fond, n’est-elle pas le reflet

De la lumière véritable, le miroir de cet éclairage universel ?

Avant de tomber, il faut néanmoins parcourir une certaine partie du chemin

Qui nous indiquera lui-même le moment où nous pourrons tomber

Cette première partie est une préparation à la chute

Elle ne nous enseigne pas de quoi est composé ce fond

Mais comment tomber afin de pouvoir se relever droit, à l’équerre

Beaucoup de contresens composent cette première partie

Des impasses aussi qui peuvent être longues mais la marche en arrière

Fait aussi partie du chemin

La déception, la peur, l’angoisse, la désillusion

L’égo en fait, cette dualité qui est en nous

Font partie du chemin

C’est la remontée qui donnera naissance à l’Unité

Pas n’importe qu’elle remontée, celle qui nous conduit à la Lumière principielle

Dont nul ne peut la contempler face à face dans sa condition d’homme

Le chemin qui suit la remontée est un tracé solitaire

Dégagé de l’extérieur pour marcher sur un sentier rectiligne et plat

Composé d’un sol qui rend l’avancée toujours plus agréable

Le chemin ne se raconte pas

Il est la vie intérieure de celui qui chemine

Il est le secret inviolable du marcheur

D’ailleurs même pas secret car il ne peut être compris

Que par celui qui chemine sur son chemin

La vertu accompagne le cheminant

Non pas la vertu moralisante pour les autres

Mais la vertu pour soi, du Soi, éclatante dans sa simplicité et sa nature

Ah qu’il est dur ce chemin qui nous conduit vers l’inconnu

Mais n’est-il pas le seul tracé qui vaille d’être suivi ?

Des jalons nous aiguillent

Encore faut-il pouvoir les discerner dans cette obscurité pesante

Mais celui qui marche dans l’Axe sacré sait qu’ils sont là pour le faire progresser

Sur cette ligne aux traits brisés qui deviennent rectilignes pour celui qui persévère

La Connaissance et la Volonté sont les moteurs du marcheur

Qui doit prendre garde à les alimenter régulièrement

Afin de ne pas terminer subitement ce chemin

Le doute et la crainte nous tiraillent tout au long de ce périple

Mais ils s’estompent par enchantement

Lorsque l’Amour surgit

Le marcheur comprend alors que cet amour a toujours été là

Caché par sa propre ombre

Alors peut apparaître en pleine lumière

Le Beau et le Vrai.

 

Laurent Mollard

Repost 0
Published by laurent - dans Illustration
commenter cet article
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 21:22

Le vieil homme est assis au bord de l’océan.

Il scrute avec sagesse la surface de cette immensité.

Il la traverse avec force et courage et en devine le fond apaisé.

Loin des turbulences extérieures, il découvre un monde calme

Où l’éternité a pris le pas sur l’éphémère.

Avec son temps, il prend connaissance de tous les recoins de ce fond.

Sa plus belle trouvaille est la clarté cachée sous un amas de limon.

Maintenant que sa prospection est terminée,

Il s’interroge : Comment vais-je faire pour remonter ?

Levant les yeux vers le ciel, il découvre une lumière plus intense que les autres.

Son intuition lui dicte alors de s’accrocher à ce rayon

Qui pourra l’entraîner loin de ce fond.

Il s’aperçoit alors que la clarté est le reflet de ce rayon.

Il se décroche du fond et se laisse porter vers cette autre immensité.

L’éternité devient alors universelle.

Le vieil homme est mort, il peut renaître.

 

Laurent Mollard

Repost 0
Published by laurent - dans concentration
commenter cet article
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 09:27


Cet essai, petit mais très dense, nous permet de retrouver un sens au mot notamment sur ceux de sacré et profane. Aujourd'hui où le sacré ne trouve plus sa place, l'auteur "situe" le sacré dans l'espace et nous indique par la même que le sacré est bien le seul "réel" face au profane qui représente l'illusion et le contingent. Le Centre est le point de départ de l'Axe sacré autour duquel tout s'articule. C'est autour de cet Axe que doit s'organiser le chaos pour retrouver l'ordre, le seul ordre qui vaille, l'ordre sacré-transcendant.

Laurent Mollard

Repost 0
Published by laurent - dans Tradition
commenter cet article
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 09:00

Une des caractéristiques de notre époque dite moderne est la rapidité ; notre société est très friande de résultats rapides et de technique ou de méthodes efficaces et performantes pour arriver dans un délai très court à des résultats sûrs. Quelque que soit le domaine, profane et pseudo-spirituel, aujourd’hui le résultat doit être de plus en plus performant, de plus en plus rapide et même si durant un long temps ces résultats ont été là, il suffit qu’un autre temps très court viennent faire oublier ces anciens résultats et jeter l’opprobre sur celui ou ceux qui ont construit l’édifice et les reléguer dans les oubliettes du passé. Le temps est effectivement devenu fou ou démoniaque, il ne se mesure même plus selon le rythme calendaire qui est déjà différent du temps cyclique mais au rythme de la performance où le jour et la nuit sont remplacé par une grille d’évaluation.

 

Conne nous avons dit plusieurs fois nous ne ferons pas ici la description de notre monde actuel, qui par sa progression dans ce cycle obscurcie toujours un peu plus notre espace jusqu’à ne même plus faire la différence entre l’Occident et l’Orient. Mais, comme nous vivons dans ce monde nous constatons cette solidification. Que chacun se rende bien compte que cette pression matérialiste ne pourra s’achever que par une nouvelle naissance de l’esprit dans un cycle approprié, car de quelque point de vue que l’on se place l’Esprit sera toujours supérieur à la matière et ce malgré les efforts puissants de ceux qui veulent nous faire croire le contraire. Une nouvelle tendance appelée dissolution se met petit à petit en place c’est le domaine que j’ai nommé plus haut : pseudo-spirituel. Nous constatons que la critique que nous faisons de notre soi-disant époque moderne est repris par de nombreux faussaires qui promettent sous couvert de spiritualité monts et merveilles et que nombreux sont nos contemporains qui ont du mal à résister aux chants des sirènes qui étant bien évidement imprégnés de notre époque nous affirme que cette pseudo-spiritualité nous aidera à traverser ce monde et que nos progrès seront rapides. Nous voyons bien là que nous sommes totalement à l’opposé de la direction donnée par l’Axe sacrée.

 

Ceux qui ont ressenti leur Etincelle et qui parcourent leur chemin savent que chaque chemin est personnel et ceux qui débutent leur route doivent savoir qu’il n’existe pas de techniques ni de méthodes pour arriver au plus vite à leur destination et que tous ceux qui en proposent, et ils sont de plus en plus de nombreux, ne nous parlent pas de la même chose. Chaque individualité étant différente, chaque chemin est différent, pour retrouver le Soi situé au cœur de tous les Etres. S’il n’existe pas des méthodes, le chemin de la Vérité est balisé par trois grandes arches : L’initiation, l’étude de la doctrine ; la Connaissance et la réalisation.

 

L’initiation permet au croyant qualifié de recevoir la Lumière, l’étude de la doctrine, grâce à l’intuition intellectuelle du cœur, permet à l’initié, s’il le peut de gravir les marches de la Connaissance et au fur et à mesure qu’il monte cet escalier il pourra réaliser l’enseignement de cette Connaissance qui effectivement et elle seule pourra le conduire, le cas échéant, à l’Etat primordial et à la Délivrance. Sans la réalisation, l’enseignement ne peut pas être complet et le but rechercher certainement pas atteint. Cet enseignement originairement oral a été depuis transcrit dans des livres mais comme toute transcription elle ne peut qu’être imparfaite car comment transcrire l’inexprimable ? A l’exception du symbole, aucune transcription ne pourra véhiculer l’Absolu ou l’Infini. La réalisation de l’enseignement passe par le dépouillement, le détachement et la soumission. Ces trois éléments réunis peuvent nous fournir la clé du monde que nous recherchons. Nous avons utilisé le terme de croyant car aucune équivoque ne doit exister quand il s’agit de la Tradition. Nous avons déjà signalé que le domaine de la croyance était celui de l’exotérisme et le domaine de la connaissance celui de l’ésotérisme mais l’un et l’autre sont liés, l’exotérisme et un des moyens de réaliser l’ésotérisme et ce dernier ne peut être réalisé pleinement sans une participation au premier. Ceci élimine scrupuleusement tous ceux ou toutes organisations ou associations qui au commencement ne place pas la croyance comme fondement de leur activité. Avec l’initiation, cette croyance se transforme en connaissance mais elle est toujours présente et indispensable.  Nous reviendrons ultérieurement sur les notions de dépouillement, de détachement et de soumission mais nous voulons préciser ici l’importance de la croyance. Cette conception s’applique à ceux qui vivent dans un lieu du monde qui a connu ce type de tradition, le monde occidental et une partie du monde oriental.

 

Dans ces lieux là, on constate une dégénérescence non seulement du domaine ésotérique mais aussi du domaine exotérique, comment un individu peut-il suivre une voie spirituelle traditionnelle ? Au vue de l’extrême éloignement du principe, il devient de plus en plus difficile de suivre cette voie là. Et cette chose étant certaine, les individus pouvant arriver à destination de leur chemin sont très peux nombreux mais il ne s’agit pas pour cela de renoncer, bien au contraire, pour celui qui est qualifié, l’ascension de la Montagne Blanche devient une nécessité et là où elle le conduira, dans la situation actuelle, sera de toute façon une portion importante du chemin, l’essentiel étant de faire tout ce qui nous est possible dans l’état dans lequel nous nous trouvons. Si nous franchissons les trois grandes arches, alors la source de la Lumière primordiale ne sera plus très loin. Comme nous l’avons déjà indiqué, l’homme véritablement traditionnel ne peut pas vivre dans notre monde actuel, il devra donc au fur et à mesure de l’avancement de son chemin se mettre en retrait de ce monde là, un retrait qui peut sembler au début moins visible de l’extérieur mais néanmoins présent de l’intérieur et au fur et à mesure de l’avancement sur le chemin l’intérieur prendra la place de l’extérieur. Le sablier nous indique qu’une fois que la porte du cœur s’est ouverte le sacré, qui vient du haut, doit remplacer le profane selon le temps nécessaire.


Laurent Mollard - Le Monde Sacré d'Emmanuel.  

Repost 0
Published by laurent - dans Tradition
commenter cet article
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 14:01

Que la Lumière soit !



VINCIT OMNIA VERITAS
----------------------------------
Le monde Sacré d'Emmanuel

Repost 0
Published by laurent - dans concentration
commenter cet article
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 13:32

Que la Lumière soit !

Esprit - Soufre - Providence ; L'intérieur

VINCIT OMNIA VERITAS
----------------------------------
Le Monde Sacré d'Emmanuel

Repost 0
Published by laurent - dans concentration
commenter cet article
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 13:29

Que la Lumière soit !

Ame - Mercure - Volonté ; L'environnement

VINCIT OMNIA VERITAS
---------------------------------
Le Monde Sacré d'Emmanuel

Repost 0
Published by laurent - dans concentration
commenter cet article
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 20:41

Nous possédons tous l’Etincelle qui témoigne de la présence de l’Axe sacré dans notre cœur, Axe transcendant qui nous relie directement à l’Absolu, Principe suprême, immuable et universel. Nous avons déjà longuement indiqué que cette évidence n’en n’est plus une aujourd’hui car notre éloignement du Principe nous conduit tout d’abord à une rationalisation à l’extrême et ensuite une déchéance des organisations susceptibles de transmettre l’esprit de la Tradition à savoir en Occident, les organisations exotérique et ésotérique. Seulement si l’habillage qu’a revêtu la Tradition est obsolète, le cœur est toujours intact mais il est d’autant plus difficile à découvrir que notre environnement quotidien est un lourd obstacle supplémentaire. Nous savons aussi que notre situation cyclique ne permettra pas de lever la totalité des voiles mais seulement de nous approcher de la lumière et que seuls quelques uns découvriront la ténèbre. Il n’empêche que nous devons faire tout ce que nous pouvons, selon nos capacités, dans la situation où nous nous trouvons, pour parcourir le chemin de la connaissance de soi qui nous mènera au chemin de rectitude de la connaissance du Soi.

 

Nous devons nous élever au-delà la forme pour saisir le fond, cela passe nécessairement par le travail et la prière. A l’origine, la prière étant « naturelle », c’est le travail qui permettait de défricher son chemin ; aujourd’hui où nous la prière est devenu désuète c’est par le travail, l’action, la matière que nous arriverons à la prière, la concentration, l’esprit. Ora et Labora.

Ce renversement de « procédure » est bien la conséquence de notre situation qui nous alourdit sur notre chemin comme nous l’avons vu plus haut.

 

Ora, la prière, a deux significations : La première ; une demande de grâce divine pour celui que cherche son salut, la deuxième, pour le pèlerin de l’Absolu, la prière est le point d’appui qui nous permet de remonter le chemin de rectitude qui nous rapprochera de la Lumière. Le pèlerin n’est pas passif et engage par l’invocation, la prière, une action « non agissante », c'est-à-dire un acte spirituel essentiel. La prière, l’invocation est l’Amour.

 

Labora, c’est le travail grâce auquel nous pourrons défricher le chemin, le seul travail qui vaille et qui peut se faire grâce à la Connaissance, son étude et sa réalisation. C’est d’ailleurs au sein de cette dernière que s’unissent les deux luminaires, Ora et Labora. Il ne s’agit pas bien évidement du travail profane, bien que celui-ci ne doit pas être négligé car il est la possibilité qui permet de se consacrer au travail spirituel. Ce travail profane, effectué dans le but de soutenir un travail spirituel ne doit pas non plus être effectué hors de la Loi, le moyen n’est pas contraire au but. Ce travail profane doit être à la place qui est la sienne pour celui qui marche sur son chemin. Quelque soit le chemin poursuivi, il laissera le moment venu la place entière et totale au travail spirituel. Le travail est la rigueur.

 

Ces deux actions « non agissante » doivent maintenant trouver leur place dans notre monde quantitatif où la course effrénée a remplacé la marche paisible et qualitative. Malgré cette « pression » extérieure, le pèlerin de l’Absolu doit savoir trouver la place et le temps nécessaires pour revenir à l’intérieur, moment véritablement réel. Cette place peut être trouvée grâce à la volonté et au sacrifice. Le sacrifice, c’est abandonner l’extérieur pour se tourner vers l’intérieur. A l’origine, le sacrifice n’en n’était pas un puisque notre état nous permettait de nous consacrer au sacré mais aujourd’hui où le profane a tout envahi, il faut donc faire des sacrifices, qui en réalité n’en sont pas car tout ce qui est profane est relatif et contingent. Le matin, le soir, dans la journée, ces « pauses » doivent nous permettrent de nous consacrer à l’essentiel, c'est-à-dire au sacré. Une fois que ces « moments » seront devenus « indispensables » alors ce ne seront plus des sacrifices mais des offrandes. Chaque instant, éternel au regard du Principe, que nous consacrons à l’essentiel nous permet de défricher le chemin de rectitude de la connaissance du Soi transcendant et immuable.

 

L’invocation est un accès direct vers la Lumière, le travail est un moyen pour faciliter justement cet accès vers la Lumière. Pour le pèlerin de l’Absolu, l’un ne peut aller sans l’autre. C’est lorsqu’on chemine entre ces deux luminaires que la voie s’éclaire et s’ouvre vers des horizons toujours plus étendus. Le travail consiste à l’étude du texte sacré et des données éparses de la Tradition primordiale. C’est au moment où ces deux éléments fusionnent que le pèlerin de l’Absolu sait qu’il est sur le chemin qui doit être le sien. Nous avons aussi précédemment indiqué qu’il n’existe pas de méthode « unique » applicable par tous puisque justement nous sommes tous intrinsèquement différent ce qui exclue de fait tous les charlatans de la spiritualité. Par contre, des indications peuvent être données sur telle ou telle direction mais celui qui chemine de toute façon saura reconnaître les impasses des avancées de son chemin. Chemin où les retours en arrière ne sont pas à exclure non plus, par contre nous sommes sur une voie « intemporelle » où chacun suivant ses capacités chemine à sa vitesse. Il ne s’agit pas d’une course profane mais d’une marche sacrée vers la Vérité. Le pèlerin qui progressa sur son chemin aura sur lui et sur le monde qui l’entoure un regard lucide, c'est-à-dire qu’il se verra tel qu’il est et qu’il verra les autres tels qu’ils sont et non pas tels qu’il voudrait qu’ils soient.

 

Nous avons indiqué que la tradition en occident avait revêtu deux formes, l’une exotérique, la religion et l’autre ésotérique, l’initiation. Ce seront donc les deux « conditions » du départ pour découvrir le chemin qui sera emprunté. Précisons qu’il s’agit du baptême et de l’initiation. Nous savons aussi que ces deux « conditions » sont données par des organisations très éloignées du Principe, il importe peu de la forme, nous nous adressons à l’Esprit et le vrai pèlerin de l’Absolu saura séparer le bon grain de l’ivraie, aiguillé dans sa marche par l’intuition intellectuelle. C’est donc un combat sacré sur les deux fronts de la Tradition qui devra être mené pour retrouver l’essentiel. Au-delà des vaines polémiques, stériles et totalement contingentes, de savoir si l’un est contraire, supérieur, antinomique, même satanique par rapport à l’autre. Le moment est venu de rassembler ce qui est épars afin qu’au temps prévu la Tradition puisse nous inonder de sa Lumière.

 

Repost 0
Published by laurent - dans Tradition
commenter cet article

Profil

  • laurent
  • Pélerin de l'Absolu
  • Pélerin de l'Absolu

Le moment est venu.

Dans notre monde actuel, le profane qui a remplacé depuis bien longtemps le sacré, a érigé le matérialisme en dogme, ce dernier est aujourd'hui remplacé par la spéculation financière. Tous ceci nous indique bien qu'un nouveau cycle va voir le jour et c'est bien sur la naissance de ce prochain cycle que nous devons nous pencher. Il nous faut pour cela préserver la doctrine de la Tradition Primordiale afin de la transmettre à ceux qui peupleront ce nouveau cycle. La préserver signifie que nous devons la posséder effectivement, c'est à dire la réaliser, car c'est uniquement de cette façon que nous pourrons la transmettre à ceux qui sont qualifiés.

L'harmonie humaine est la première étape du redressement qui doit s'opérer. www.loidharmonie.com

Nous souhaitons donc accueillir librement tous ceux qui ont réalisés leur Unité, ceux qui cheminent sur l'Axe de la Vérité, mais aussi tous ceux qui étant qualifiés ne sont pas arrivés à la destination de leur chemin. Précisons qu'il ne s'agit aucunement pour nous de créer une "organisation" quelconque doublée d'un prosélitisme appuyé, ce serait tout le contraire de l'esprit traditionnel où chaque chemin est personnel. C'est la Connaissance qui éclaire le chemin. L'oeuvre de René Guénon, qui est celui qui a mis en lumière cette doctrine éternelle et universelle, nous servira de support précis et indéfectible. Comme lui, nous nous attribuons aucune paternité sur cette doctrine puisqu'elle est véritablement métaphysique, c'est à dire supra individuelle caractérisé par son domaine véritablement transcendant et universel. Nous nous considérons comme des "témoins" qui transmettent cette doctrine immuable. Nous souhaitons humblement "éveiller" ceux de nos contemporains, qualifiés, grâce à l'aide de la Connaissance afin de préparer le cycle à venir. 

Recherche

HABEMUS MUNDI

Source de l'Absolu...

 

Par le Principe,

Par la Nature,

 

Au Nom de la Volonté,

Au Nom de l'Amour,

Au Nom de la Foi,

 

Au Nom du Très-Haut,

Au Nom du Père,

Au Nom du Seigneur,

 

HABEMUS MUNDI

Le Monde Sacré d'Emmanuel

 



Pour lire les 10 premières pages ou commander cliquer ici

OEUVRONS ENSEMBLE

crisemonde

 

Envoyez nous vos commentaires de ce livre, chapitre par chapitre. Nous les étudierons ensemble.

Le Nom Invoqué

La Lumière de l'aube du Vrai jour
Eclaire l'Etre celui Désigné.
Son coeur maintenant vraiment libéré
Lui ouvre le vestibule de l'Unique Palais
Où séjourne l'Amour du Nom Invoqué.

La Lumière de midi du Vrai jour
Eclaire l'Etre celui Désigné.
Ses Yeux s'émerveillent des bourgeons
Du jardin sacré bruissant de mille chants
Où demeure l'Arbre de la Vérité.

La Lumière du crépuscule du Vrai jour
Eclaire l'Etre celui Désigné.
Son esprit enfin dévoilé entend
Le Maître s'en aller doucment
Laissant place à la Grande Paix.

La Lumière de minuit du Vrai jour
Eclaire l'Etre celui Désigné.
Son souffle devenu éternel
Trouve dans l'immensité étoilée
Le repos auprès du Nom Invoqué.

AGORAVOX

Cliquez ici pour lire les articles publiés sur AGORAVOX