Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 09:17

Que la Lumière soit !

La chaîne des mondes peut symboliser les différents états de manifestation d'un être. Elle est représentée par un fil sur lequel des grains ou perles viennent s'enfiler. Le fil est l'élement que l'on peut ne pas voir mais c'est celui qui traverse ce que l'on voit. Sa matérialisation est le chapelet.

VINCIT OMNIA VERITAS
--------------------------------
Le Monde Sacré d'Emmanuel

Repost 0
Published by laurent - dans concentration
commenter cet article
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 19:28

Que la Lumière soit !

Le soleil permet au germe de s'épanouir, le coeur permet à l'individu de s'élever. Ils ont en commun la chaleur bienheureuse de l'Axe sacré.

VINCIT OMNIA VERITAS
--------------------------
Le Monde Sacré d'Emmanuel

Repost 0
Published by laurent - dans concentration
commenter cet article
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 16:13

La Tradition Primordiale est la tradition fondamentale, la plus ancienne de l’humanité, celle dont sont issues toutes les traditions. Son essence est supra-humaine et rien de ce qui est issue d’elle ne peut être qualifié de traditionnel sans la présence de cet axe fondamental et authentique. Elle a, suivant les nécessités du temps et du milieu dans lequel elle évolue, différentes formes, nommées traditions. Elle est l’Unité transcendante de toutes les formes traditionnelles. Tout comme la Tradition Primordiale, ces traditions dépendent du Principe Suprême et sont de nature transcendantes quant à leur origine et universel quand à leur contenu. A l’Origine, cette Tradition Primordiale inondait notre monde et chacun pouvait s’abreuver de sa Lumière. Son rayonnement suit la loi des cycles et s’amenuise au fur et à mesure que l’individu se détache de cet Axe sacré pour aller s’aventurer dans les plaines trompeuses de l’ego. Ce mouvement cyclique explique que de cette Tradition Primordiale soient issues différentes traditions qui s’éloignent petit à petit de la source centrale mais dont le cœur de plus en plus caché est identique. La tradition a depuis plusieurs siècles quitté notre Occident. L’Orient comprenait deux parties, l’une où cette tradition s’exprimait pleinement et l’autre où elle s’exprimait au travers d’une religion : l’Islam. Cette dernière se rapprochait le plus de la tradition qu’avait en partie connue l’Occident sous la Chrétienté. Cette tradition se décomposait en une partie exotérique et une partie ésotérique et pour accéder à cette dernière il fallait passer par la première. L’exotérisme est accessible à tous alors que l’ésotérisme est ouvert aux initiés, ceux qui ont les qualifications requises pour recevoir une influence spirituelle. Cette initiation est virtuelle, c’est la progression sur son chemin qui la rend effective grâce à la réalisation. L’exotérisme permettait, selon sa part, la réalisation de l’initiation, elle était même indispensable.

 

Comme nous l’avons déjà dit plus haut l’Occident a depuis bien longtemps perdu sa tradition et aujourd’hui les ténèbres envahissent aussi l’Orient. De fait cette tradition, perçue au moyen de l’intuition intellectuelle, se replie encore un peu plus sur elle-même, pour n’être visible que par quelques uns. Le repli de la Tradition sur elle-même est bien un signe de la fin prochaine du cycle dans lequel nous nous trouvons. Alors fleurissent un peu partout des « nouvelles spiritualités » ; revenir à la vrai spiritualité, voilà un slogan que l’on peut lire et entendre un peu partout. Mais de quelle spiritualité parlons nous ? Car il est évident que c’est l’absence de spiritualité qui fait tourner ce monde dans une direction opposée à celle aiguillée par l’Axe sacré. La spiritualité traditionnelle concerne aussi bien l’exotérisme que l’ésotérisme et relève pour l’un des domaines de la croyance et de la transcendance ; pour l’autre des domaines de la Connaissance de la pensée métaphysique et de sa réalisation. Tout le reste n’est que contrefaçon et ne peut conduire celui qui y adhère qu’à de graves déconvenues. Cette spiritualité là ne s’achète pas, ne s’invente pas et n’est pas sous la tutelle d’un guru dictatorial. Cette spiritualité est universelle et non humaniste. La spiritualité traditionnelle nécessite avant tout un travail et un effort important de celui qui veut y participer. Nous entendons par le mot travail, le seul qui vaille, celui qui tous les jours nous rapproche de cette spiritualité et non celui qui consiste en une agitation permanente pour nous procurer toujours plus de biens factices devenus indispensables dans notre monde matérialiste. Celui là est nécessaire car notre état humain « vit » dans ce monde et ne pourra se réaliser que dans ce monde mais il doit se consacrer qu’au « vital ». Il ne s’agit aucunement de vouloir recréer un monde primitif ou de se terrer dans un lieu quelconque. Il s’agit de retrouver le sacré et ce sacré ne pourra plus faire son retour dans le monde Occident et même aussi maintenant en Orient avant le début du prochain cycle. Il appartient donc à ceux qui préservent la Tradition de vivre le sacré dans la mesure de leur possibilité et des moyens dont ils disposent tout en « faisant le maximum ». Leur démarche ne sera pas motivée par l’espérance d’une rétribution céleste mais par le désir de l’Amour et de la Vérité. La spiritualité traditionnelle implique la contemplation et la concentration quotidienne. Cette spiritualité nous indique que nous possédons l’étincelle divine et elle peut ensuite nous indiquer le chemin pour la dénicher et l’illuminer de la Vérité.

 

L’Occidental, qui n’a à sa disposition que des organisations ésotériques très éloignées de l’esprit traditionnel mais dont certaines par leur rattachement initiatique peuvent encore transmettre une influence spirituelle, doit recevoir la Fiat Lux. Il devra alors séparer le bon grain de l’ivraie en se concentrant sur la direction indiquée par l’Axe sacrée qui éloignera de lui toutes les parodies possibles, mais l’attitude est périlleuse. C’est quand il découvrira la Connaissance qu’il saura qu’il doit y consacrer son étude. Répétons ici une nouvelle fois, que la découverte de la Connaissance n’indique pas une supériorité quelconque au sens profane. Cette Connaissance emplira au fur et à mesure son cœur et son corps du sacré et évacuera par là même le profane qui est en lui. Il pourra alors réaliser cette Connaissance en la conservant et la transmettant en choisissant le mode de réalisation qui doit lui convenir dans le lieu où il se trouve.

Laurent Mollard- Le Monde Sacré d'Emmanuel

Repost 0
Published by laurent - dans Tradition
commenter cet article
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 21:30

Que la Lumière soit !

La Vérité, illuminée par l'Axe sacré, est une et multiple : Multiple par son côté extérieur, une par son côté intérieur.

VINCIT OMNIA VERITAS
---------------------------------
Le Monde Sacré d'Emmanuel

Repost 0
Published by laurent - dans concentration
commenter cet article
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 23:37

Régulièrement, je fais allusion à la confusion qui règne dans notre monde actuel et tout particulièrement en conséquence sur les écrits, très nombreux, que l’on peut trouver dans nos librairies. Celui qui nous servira d’illustration est effectivement un exemple assez complet et clair de cette confusion. Il s’intitule « Petit Manuel de l’Apprenti Dieu ». Précisons auparavant que l’auteur nous est totalement inconnu et que nous avons à son égard aucun à priori quelconque. C’est le titre de cet essai qui a attiré notre attention ainsi que le sous-titre : «  Invitation à la déstabilisation permanente ».

 

Ainsi donc grâce à la lecture de ce livre et la mise en pratique de ses recommandations, nous allons être initier à un apprentissage afin de devenir Dieu. Déjà faudrait il s’entendre sur le terme Dieu ou du moins sur quel type de dieu : Principe, créateur ou héros ? Selon la Tradition, cette notion de Dieu comporte nécessairement et obligatoirement et même peut on dire en principe la notion de transcendance. Or, il n’en est absolument pas question dans cet ouvrage. L’auteur manie avec aisance des termes de différentes traditions, notamment la tradition indoue, avec des conceptions bien individuelles qui sont à l’encontre même des traditions qu’il relate. C’est bien pour cela qu’il peut parfaitement servir de modèle pour illustrer ce que nous appelons la contre tradition.

 

L’auteur nous dit que la Vérité s’obtient grâce à l’observation de la vie du monde et que « la seule chose dans l’univers qui soit permanente c’est l’impermanence ! ». C’est bien là la caractéristique de notre monde actuel qui est à l’opposé d’un monde traditionnel. Car dans ce dernier, ce qui assure la permanence et la stabilité « éternelle » c’est l’Axe sacré : la transcendance. La découverte de la vérité ne peut se faire que par la Connaissance et la réalisation comme le témoigne, pour celui qui sait lire entre les lignes, les textes sacrés des Védas, du Taoïsme, du soufisme et même de la bible. Ces textes, aux époques où ils ont été écrits contiennent une Connaissance au cœur identique mais dont l’aspect s’est adapté à la condition temporelle de l’époque où ils ont été révélés. Effectivement, l’auteur nous dit que la multitude des êtres de ce monde fait qu’il y ait autant de vérité mais uniquement au niveau de l’individu et il nous faut justement dépasser notre individualité pour découvrir le monde de la stabilité.

 

Nous n’allons pas reprendre en détail chaque chapitre de ce livre car il serait plus simple d’en écrire un nouveau mais nous ne pouvons rester silencieux sur différents points que nous allons maintenant aborder. Le premier sera sur la réincarnation. C’est bien là une des idées les plus anti-traditionnelle qu’il ait été inventé. La Tradition nous parle effectivement des différents états de l’être antérieur et postérieur à l’état humain, sans d’ailleurs de notion de hiérarchie, mais aucunement et certainement pas de passages multiples à un même état. La représentation traditionnelle du cycle des états étant un cercle, comme d’ailleurs le cycle d’un état ou tout autre cycle, on voit bien que l’on ne peut absolument pas passer deux fois dans un état par lequel on est déjà passé.

 

La seconde sera sur la prière, notamment celle du matin où il faut en autre « demander » alors que l’individu qui chemine sur une voie traditionnelle ou orthodoxe ne demande pas la grâce du ciel mais espère pouvoir lui-même, s’il le peut, s’élever vers le ciel. A propos de l’égo, l’auteur nous dit « dont il faut prendre soin » «  pour en faire un serviteur discret ». Comment, alors que l’on aborde une démarche spirituelle, peut on dire cela de l’égo ? Celui qui chemine selon la Tradition œuvre à la disparition totale de l’égo qui est justement l’individualité contingente et relative, pour laisser apparaître le Soi inconditionnel, immuable et transcendant. Sur la connaissance de soi, nous pouvons lire que si nous arrivons à pénétrer notre propre univers, « alors nous connaissons que nous sommes un dieu », voilà une belle affirmation appuyée par la célèbre phrase inscrite sur le fronton du temple de Delphes « Connais toi toi-même, et tu connaîtras les secrets de l’univers et des dieux. » Connaître les secrets des dieux n’est pas forcément devenir dieu, pour une première part, ensuite la Tradition nous indique que notre état humain ne pourra en aucun cas nous permettre de devenir dieu car Il ne peut se connaître que par Lui-même. La Connaissance nous enseigne qu’à partir de notre état humain, ou d’ailleurs de n’importe quel autre état, nous pouvons atteindre des états supra-humains qui nous rapprocherons du Ciel.

 

Nous allons arrêter là ce catalogue non exhaustif des contre sens de la Tradition. Nombreux sont ces livres qui nous parlent de spiritualité mais dont les contenus sont semblables à celui là, c'est-à-dire une véritable profanation du sacré au travers des termes employés. Cette action est commune à notre monde actuel devenu totalement anti-traditionnel. Ces actions de désacralisation nous mènent, on peut le constater tous les jours, à une fausse spiritualité qui n’entraîne que déconvenue pour celui qui la pratique, plutôt qu’élévation de l’esprit. L’Axe sacré de la Tradition est bien un axe transcendant qui place l’esprit au dessus de la matière, le Ciel au dessus de la Terre.

 

Nous pourrions quotidiennement faire la même analyse de tel ou tel livre mais ce qui nous a fait choisir celui-ci c’est bien son titre. Dans notre monde où le profane a remplacé le sacré, on ne peut toutefois, sans cesse, laisser profaner le nom de Dieu.

 

Laurent Mollard

 

Petit Manuel de l’Apprenti Dieu, écrit par Paul Pétrino aux éditions Mosaïques

Repost 0
Published by laurent - dans Illustration
commenter cet article
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 21:30

Que la Lumière soit !

Le premier ternaire de la bible, nous indique sans équivoque, dès les premiers mots, que le contenu de ce livre sacré possède en son coeur l'esprit de la tradition primordiale.

VINCIT OMNIA VERITAS
-------------------------------
Le Monde Sacré d'Emmanuel

Repost 0
Published by laurent - dans concentration
commenter cet article
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 20:20

Que la Lumière soit !

Le particulier concerne l'individu, le relatif ; c'est à dire ce dont on doit se détacher pour nous élever au delà du défini. Il appartient au monde manifesté alors que l'Universel, qui contient entre autre la transcendance, appartient au monde non manifesté.

VINCIT OMNIA VERITAS
------------------------------
Le Monde Sacré d'Emmanuel

Repost 0
Published by laurent - dans concentration
commenter cet article
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 16:34

Que la Lumière soit !

La Tradition puise son origine dans le "supra-humain" ce qui lui confère deux caractères, l'un transcendantal, l'autre universel. Sa forme s'adapte aux conditions de son environnement.

VINCIT OMNIA VERITAS
------------------------------
Le Monde Sacré d'Emmanuel

Repost 0
Published by laurent - dans concentration
commenter cet article
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 20:15

Depuis des décennies ce terme de progrès occupe le devant de la scène de notre société, on en retient une idée forte d’évolution de notre société vers une société nécessairement « meilleure » et d’ailleurs seule cette idée de progrès pouvait nous donner le bonheur de l’existence. On parle donc du progrès économique, social, médical etc. et même les « forces de progrès » en politique. On voit bien là que ce merveilleux « progrès » ne concerne que ce qui touche à notre existence terrestre et notre état humain, donc au matériel.

 

Nous ajouterons ici que dans son livre « Orient et Occident », René Guénon nous donne une explication de la naissance de cette notion de progrès depuis la Renaissance et son évolution. Notons toutefois que cette notion de progrès qu’il réservait à l’Occident s’applique maintenant aussi à l’Orient qui avec une rapidité extraordinaire est en train de rejoindre l’Occident dans sa descente cyclique.

 

Notre démarche spirituelle traditionnelle, c'est-à-dire transcendante, nous conduit donc à chercher la Lumière grâce à la Connaissance afin de nous élever de notre état humain vers d’autres états dans le but de trouver l’Unité et la Délivrance. C’est donc bien une démarche de l’Esprit qui ne correspond pas à une démarche matérielle ; cette démarche se fait à l’aide de la concentration qui à été totalement remplacé dans notre monde par la dispersion.

 

Nous pouvons aujourd’hui dresser un bilan de ce « progrès » que nous avons érigé en divinité entouré de ses serviteurs dévoués : la laïcité et le moralisme (sentimentalisme). Jamais les individus de notre monde n’ont été autant « stressé » par l’évolution de ce même monde. Car chacun voit bien que ce « progrès » qui a conduit le monde occidental dans une impasse est en train d’effectuer la même chose avec l’Orient mais comment expliquer à ces individus qu’ils ne pourront pas y accéder car ce n’est pas bon alors que depuis des décennies notre propagande occidentale leur a expliqué que c’est notre fonctionnement qui était le meilleur ?

Comment refuser à ces individus d’avoir accès aux mêmes « biens » et « services » que nous car leur évolution numérique risque de mettre en péril notre situation écologique ?

Comment leur expliquer qu’il ne faut pas qu’ils suivent la même direction que nous non pas par idéal mais uniquement parce que nous sommes inquiets pour nous-même ?

 

C’est là un vrai défi pour nos mentalités jamais repues d’objectifs et d’actions. Nous ajoutons que nous ne contestons pas certains « progrès » réels c'est-à-dire qui touchent notre condition d’individu, ce que nous voyons c’est que ces « progrès » ont été et sont réalisés non pas dans un Axe sacré mais pour eux-mêmes et par conséquent érigé en dogme et doctrine. Nous les avons pris pour la direction finale alors qu’ils ne devaient être que des moyens pour justement nous libérer du matériel afin de nous consacrer au spirituel ; de libérateurs nous les avons transformés en fardeau du « toujours plus » auquel nous consacrons toute notre activité individuelle au détriment de la seule activité qui vaille : celle de l’Esprit.

 

Avons-nous oublié qu’à la fin de notre état humain nous laisserons tout ce matériel ? A cette objection, nos mentalités répondent : nous devons laisser quelque chose à notre descendance ! C’est la bête qui s’alimente elle-même. Nous n’avons pas pour objectif de faire « culpabiliser » nos contemporains sur cette situation ni nous lamenter vainement. D’ailleurs cela serait totalement inutile car nous nous trouvons, et les signes sont clairs, non loin de la fin d’un cycle (précisons ici qu’en matière traditionnelle un cycle est bien représenté par un cercle et non pas par une droite et ajoutons encore que la fin du cycle actuel ne peut plus être déterminée avec précision en raison de la perte de notions importante de la tradition mais aussi qu’il n’entre pas dans la Connaissance de la Tradition primordiale la faculté de prédire l’avenir.) qui s’inscrit lui même dans un autre cycle. Nous devons donc préparer ce cycle futur.

Repost 0
Published by laurent - dans Tradition
commenter cet article
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 19:26

Que la Lumière soit !

La Providence représente l'Unité Universelle. L'individu qui a atteint sa propre unité doit ensuite chercher à s'unifier à la Providence.

VINCIT OMNIA VERITAS
--------------------------------
Le Monde Sacré d'Emmanuel

Repost 0
Published by laurent - dans concentration
commenter cet article

Profil

  • laurent
  • Pélerin de l'Absolu
  • Pélerin de l'Absolu

Le moment est venu.

Dans notre monde actuel, le profane qui a remplacé depuis bien longtemps le sacré, a érigé le matérialisme en dogme, ce dernier est aujourd'hui remplacé par la spéculation financière. Tous ceci nous indique bien qu'un nouveau cycle va voir le jour et c'est bien sur la naissance de ce prochain cycle que nous devons nous pencher. Il nous faut pour cela préserver la doctrine de la Tradition Primordiale afin de la transmettre à ceux qui peupleront ce nouveau cycle. La préserver signifie que nous devons la posséder effectivement, c'est à dire la réaliser, car c'est uniquement de cette façon que nous pourrons la transmettre à ceux qui sont qualifiés.

L'harmonie humaine est la première étape du redressement qui doit s'opérer. www.loidharmonie.com

Nous souhaitons donc accueillir librement tous ceux qui ont réalisés leur Unité, ceux qui cheminent sur l'Axe de la Vérité, mais aussi tous ceux qui étant qualifiés ne sont pas arrivés à la destination de leur chemin. Précisons qu'il ne s'agit aucunement pour nous de créer une "organisation" quelconque doublée d'un prosélitisme appuyé, ce serait tout le contraire de l'esprit traditionnel où chaque chemin est personnel. C'est la Connaissance qui éclaire le chemin. L'oeuvre de René Guénon, qui est celui qui a mis en lumière cette doctrine éternelle et universelle, nous servira de support précis et indéfectible. Comme lui, nous nous attribuons aucune paternité sur cette doctrine puisqu'elle est véritablement métaphysique, c'est à dire supra individuelle caractérisé par son domaine véritablement transcendant et universel. Nous nous considérons comme des "témoins" qui transmettent cette doctrine immuable. Nous souhaitons humblement "éveiller" ceux de nos contemporains, qualifiés, grâce à l'aide de la Connaissance afin de préparer le cycle à venir. 

Recherche

HABEMUS MUNDI

Source de l'Absolu...

 

Par le Principe,

Par la Nature,

 

Au Nom de la Volonté,

Au Nom de l'Amour,

Au Nom de la Foi,

 

Au Nom du Très-Haut,

Au Nom du Père,

Au Nom du Seigneur,

 

HABEMUS MUNDI

Le Monde Sacré d'Emmanuel

 



Pour lire les 10 premières pages ou commander cliquer ici

OEUVRONS ENSEMBLE

crisemonde

 

Envoyez nous vos commentaires de ce livre, chapitre par chapitre. Nous les étudierons ensemble.

Le Nom Invoqué

La Lumière de l'aube du Vrai jour
Eclaire l'Etre celui Désigné.
Son coeur maintenant vraiment libéré
Lui ouvre le vestibule de l'Unique Palais
Où séjourne l'Amour du Nom Invoqué.

La Lumière de midi du Vrai jour
Eclaire l'Etre celui Désigné.
Ses Yeux s'émerveillent des bourgeons
Du jardin sacré bruissant de mille chants
Où demeure l'Arbre de la Vérité.

La Lumière du crépuscule du Vrai jour
Eclaire l'Etre celui Désigné.
Son esprit enfin dévoilé entend
Le Maître s'en aller doucment
Laissant place à la Grande Paix.

La Lumière de minuit du Vrai jour
Eclaire l'Etre celui Désigné.
Son souffle devenu éternel
Trouve dans l'immensité étoilée
Le repos auprès du Nom Invoqué.

AGORAVOX

Cliquez ici pour lire les articles publiés sur AGORAVOX